Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Eric Evrard

« Ma définition de l'intensité, c'est l'Inroad : Induire la plus grande perte de force. Ainsi, ce n'est pas l'entrainement qui impose au muscle, c'est le muscle qui impose l'entrainement. » - Texte et Réponses par Rudy Coia -

Le type de fibres musculaires Rapides, Lentes, faire du Lourd, du Léger, de la série Longue, Courte.... tout ça, ce n’est pas une fin en soi. Car en muscu, il y a toujours un moment où tu vas forcer, et dans ce cas, ces histoires, ça passe à la trappe.
Pour comprendre la nuance, le raisonnement "final", il n'y a qu'une seule chose qui décide, c'est ton muscle.
 
Sur quoi décide-t-on ?


Imaginons un gars qui fait du 5x5. Tout se passe bien à chaque séance, il va fatalement arriver un moment ou tu vas devoir forcer pour arriver à le finir. Tu n'as pas choisi d'aller à l'échec, tu choisis de réussir. Forcer plus s'impose donc.

Ce que je veux dire ici, c'est que tu as ton programme, tu progresses, tout se passe bien. Mais ca ne dure jamais. Et il arrive un moment ou tu dois forcer plus, augmenter ton "intensité". Ce n'est pas un "choix". C'est l'idée générale.
Un débutant, il a son programme, avec ses séries, ses répétitions, ses charges... Il a ses objectifs à chaque séance sur chaque exercice. Et petit à petit, il va devoir forcer plus pour atteindre les objectifs. Et il arrivera peut être un moment, comme pour Michael Gundill, où il n'aura plus besoin d'objectif à chaque séance, ou son muscle le guidera parfaitement, à savoir rajouter une dégressive ou pas par exemple. Mais au départ, il te faut un programme planifié avec des objectifs.

Est-ce que si, d'une manière ou d'une autre, on arriver à créer l'Inroad le plus important possible au cours d'une série ; on est sur "la voie de la masse" ?

J'aurai tendance à dire oui. Mais, c'est pour moi. Il faut différencier l'Inroad de la série et l'Inroad de la séance pour faire un parallèle intéressant. Par exemple, certains n'aiment pas aller à fond, à fond, à chaque série, et préfère faire du volume cumulatif. Mentalement, c'est moins traumatisant, et tu ressors triomphant de ta séance, encore plus motivé.

Alors que si tu vas à fond, faut pouvoir arriver à la séance suivante, et être motivé comme un fou ! Sans compte d'avoir pris le bon temps de récup, t'être bien échauffé.... A ce sujet, pour ceux qui l'ont, dans le tome 5 du guide pratique du bodybuilding de Texier, l'interview de Mentzer est intéressante la dessus.
Encore une fois, c'est dans la durée, dans la progression qui s'installe avec le temps que tu fais tes choix, que tu avances dans la direction que tu veux. Mais dans tout les cas, tu vas devoir progresser dans l'Inroad globale de ta séance si tu veux suivre la voie royale de la masse ! 

Si on veut tuer le muscle, pourquoi ne pas faire de pause lorsqu'on fait du dégressif ; ainsi on pourrait mieux "tuer" le muscle sans être complètement limité par l'acide lactique comme on l'est quand on ne fait pas de pause ?

Tu peux. C'est à toi de décider. Perso, je n'aime pas enchainer trop vite les dégressives. Je prends mon temps pour décharger et j'y retourne. Je ne veux surtout pas être essoufflé avant d'attaquer une série, sinon, tu ne peux pas remplir ton contrat.

Il n’y a pas de règles strictes. Tu peux tout faire, du moment que tu t'y tiens, et que tu ne changes pas sans arrêt tes règles. Tu choisis d'agir sur la quantité "d'acide lactique", tu choisis d'agir sur la charge, tu choisis d'agir en mettant l'accent sur la négative....

Je n'ai pas encore la faculté comme Michael Gundill, de tourner sans arrêt sur les techniques. Et ce serait même une perte de temps pour moi, puisque ca monte à chaque séance. Il ne faut donc remettre en cause son entrainement qu'à la stagnation, qu'après une séance à moitié raté, et comprendre ce qui n'a pas été pour ne plus reproduire la même erreur. Mais, à partir du moment où l’on force, quel est l'intérêt de faire par exemple un schéma 3x10 plutôt qu'un schéma 3x20 pour l'hypertrophie?
Plus particulièrement chez le débutant ou même chez "l'intermédiaire" qui n'ont pas forcément une bonne coordination inter et intramusculaire.

La coordination intramusculaire, en théorie, c'est sur des séries courtes que ca se travaille. Il s’agit d'un cheminement, d'un chemin à suivre sur le long terme. Un débutant ne doit pas faire trop de répétitions. Plus tu vas faire de reps, moins ton mouvement est précis quand tu débutes. Tu n'as pas encore "automatisé" tes mouvements. L'emploi des séries longues n'a d'intérêt, ici, que si tu "connais" tes mouvements pratiquement par cœur. J'en ai parlé dans mon article "La meilleure façon de débuter". T'apprends à contracter une fois que tu as le mouvement.

Chercher à apprendre à contracter ses muscles volontairement, quand tu débutes, c'est impossible. Y'en a pas assez. Sans compter, qu'en démarrant par des séries longues, le mec va vite se décourager et fatiguer nerveusement. Ce n’est pas motivant pour celui qui débute de s'entrainer pratiquement barre à vide et de trembler, souffrir... Au départ, il vient pour s'amuser, mettre des poids... Il faut que ca reste ludique.


Par rapport au niveau avancé, qu’est-ce que ça signifie l’entrainement à l’instinct ?


L'entrainement à l'instinct, ca ne veut pas dire faire n'importe quoi. Favre, dans son bouquin, en parle bien. Tu dois te faire "mal" pour ton bien Tu dois toujours savoir quel muscle tu vas faire, quel exo, regarder ton cahier d'entrainement, ce que tu as fait avant, te fixer des objectifs réalisables.... Faut pas y aller à l'aveuglette, surtout à notre niveau. Je le redis encore une fois, il faut un plan, une méthode de progression et s'y tenir. 

Je prends un exemple : Tu fais une série de biceps. Tu forces à fond, mais vraiment à fond. T'arrives à la fin de ta série, t'as deux solutions :
- Soit tu dégresses parce que tu peux encore contracter ton muscle (Le plus souvent)
- Soit tu t'arrêtes la parce que tu ne peux plus contracter du tout. (Rare).
Donc, tu vois, ca dépend de l'Inroad que tu arrives à t'infliger dans ta série. C'est aussi simple que ca. Mais encore une fois, c'est déjà du niveau avancé ça.

Inroad Training par Rudy Coia
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article